Un radiateur qui mine, mythe ou réalité ?

Les fermes de minage consommeraient autant d’électricité que la Grèce en 2017*

*Source : Digiconomist

 

Après le révolutionnaire ordinateur-radiateur Q.Rad, la start up française Qarnot se lance dans le crypto-radiateur !

“Miner design & silencieux, tout en pouvant gérer ses paramètres depuis une plateforme ouverte ”

Qarnot Computing ne tarit pas de promesses

dans un secteur en pleine expansion…

 

Louise VBG, du CFC – Pouvez-vous m’expliquer le projet de Qarnot en quelques mots?

Qarnot – Qarnot est né en 2010. Il s’agissait alors du premier radiateur-ordinateur existant qui utilisait des microprocesseurs comme source de chaleur : le QH-1.

Concrètement, nos radiateurs-ordinateurs permettent aux logements sociaux d’être chauffés par les parcs informatiques bancaires. L’idée est d’utiliser la chaleur, gourmande en calcul, et un opérateur cloud dans une démarche B2B (Business to Business) généralement banque-immobilier.

La mutation de notre projet avec notre nouveau produit, le crypto-radiateur, est une suite logique. Dorénavant, nous pouvons aussi nous adresser aux particuliers qui souhaitent miner des cryptomonnaies tout en chauffant leur logement !

Le radiateur mineur qarnot !

LVBG – Quel sont les plus-values de votre projet ?        

Qarnot – Les cryptomonnaies représentent l’avenir et tendent à se développer. Il y aura toujours un besoin croissant de minage. Nous nous inscrivons donc dans une double fonction, un recyclage d’énergie qui s’inscrit dans une démarche responsable et durable.

Ensuite, il y a des fans de cryptos dans notre équipe! Concrètement, ils savent ce que c’est d’installer des mineurs à la maison : c’est bruyant, c’est plein de cartes mères qui prennent de la place… bref, ce n’est pas élégant!

Notre radiateur-mineur n’a pas de ventilateur c’est-à_-dire aucune pièce mobile. Il bénéficie d’un système breveté de dissipation de la chaleur. Celle qu’il dégage est douce et agréable : il ne “grille” pas l’air. Nous sommes sur un créneau plutôt haut de gamme, où nous mettons en avant l’aspect design et silencieux du minage.

En même temps, l’appareil est aussi évolutif et ouvert. Si l’utilisateur le souhaite, il peut accéder librement à la machine et y installer ce qu’il veut (un dépôt GitHub est fourni pour une solution d’installation/restauration). Pour info, la plateforme utilisée repose sur une distribution Ubuntu Server personnalisée. Elle vient s’interfacer avec les différents pools de minage sélectionnés par Qarnot.

LVBG – Comment l’idée est passée d’ordinateurs-radiateurs à mineurs-radiateurs ?

Qarnot – On y pensait depuis longtemps… mais l’idée est venue lors du CES à Vegas. Tout le monde nous demandait si on comptait faire quelque chose sur le minage des cryptomonnaies ! En deux mois, on avait développé notre premier crypto-radiateur, avec des GPU (processeurs graphiques) intégrés pour miner de la cryptomonnaie. Concrètement, le modèle fonctionne différemment de notre modèle traditionnel en mode cloud : nous proposons un produit autonome et très simple pour les particuliers. Vous branchez à votre connexion internet et propre électricité et vous minez pour vous-même.

 

 

 

LVBG – Quel est le parcours des créateurs ?

 

 

 

 

 

 

Qarnot – Paul Benoit est le co-fondateur historique de Qarnot. Diplômé de  Telecom ParisTech, l’idée lui vînt lorsqu’il arriva à rendre silencieux tous les PC d’une salle des marchés. Miroslav Sviezeny est le co-fondateur du côté business. Alumni de l’ESSEC, il avait auparavant fondé 4MTEC, une boîte de développement électronique notamment à l’origine du design des avertisseurs de radar Coyote.

LVBG – Actuellement combien êtes-vous dans l’équipe?

Qarnot – Nous sommes une trentaine à travailler à temps plein chez Qarnot. Notre cœur de métier est le hardware/software, ce qui explique que la majorité d’entre nous soient des développeurs.

LVBG – Quelques données chiffrées ?

Qarnot – Nous avons effectué une première levée de fonds avec des business angels en 2014, puis une seconde en 2016 avec Data4, pour un total de 4,5 millions d’euros.

Jusqu’à présent, nous avons vendu 1 000 unités de radiateurs-ordinateurs.

Nous avons déjà signé des contrats avec de grandes banques (BNP Paribas par exemple), ils ont déjà installés nos ordinateurs-radiateurs dans leurs agences d’Opéra et réalisent une partie de leurs calculs informatiques sur notre cloud distribué.

LVBG – Quel est le point fort et le point faible du projet ?

Qarnot – Notre point fort? Nous sommes une équipe derrière qui délivre. CQFD : nous avons la maîtrise du projet, pas seulement sa production.

En ce qui concerne notre point faible, notre prix est parfois mis en cause. Nous sommes évidemment plus cher qu’un mineur classique qui serait plus rentable… Cependant, pour peu de différence de prix, nous offrons un réel confort d’utilisation et un SAV.

 

LVBG – Combien coûte un crypto-radiateur Qarnot ?

Qarnot – 2 900 euros TTC ! Le paiement en crypto-monnaies est possible 😉

LVBG – Un utilisateur moyen qui achète un crypto-radiateur chez Qarnot peut faire combien de bénéfices par an au cours actuel de l’Ethereum ?

Qarnot – Au cours de l’Ethereum du 5 mars 2018, 1 200 euros de revenus brut par an soit 800 euros nets s’il tourne à plein temps (sans interruption l’été et en déduisant 400 euros d’électricité à l’année).

LVBG – La durée de la machine est estimée à combien d’années ?

Qarnot – La durée optimale de notre machine est de cinq à sept ans. L’utiliser au-delà de cette période ferait perdre de la rentabilité. Nous travaillons à ce sujet sur des solutions telles que la reprise pour le futur.

LVBG – Quel avenir est espéré dans cinq ans pour Qarnot ?

Qarnot – Nous espérons nous être déployés dans toute la France, en Europe (Estonie par exemple) et en Amérique du Nord.

LVBG – Quel est le coin préféré chez Qarnot ? Et pourquoi?

Qarnot – Ethereum 🙂

Car c’est le plus rentable sur notre machine !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La minute Culture G

Bonus – Source : Qarnot Computing

Pourquoi cette société s’appelle-t-elle Qarnot computing ?

Réponse :

Il s’agit d’un hommage au physicien et ingénieur français Sadi Carnot (1796-1832), la lettre « Q » faisant référence au symbole physique de la chaleur. À travers son unique ouvrage écrit à l’âge de 27 ans, “Réflexions sur la puissance motrice du feu”, il posa les bases de la thermodynamique et révolutionna le monde. Au vingtième siècle, son énoncé sur l’irréversibilité des phénomènes physiques, en particulier lors des échanges thermiques, fut généralisé à l’informatique, les ordinateurs n’étant rien d’autre que des machines… à calculer.

 

 

 

 

 

 

 

 

Propos recueillis par Louise Valentina Bautista Gomez pour le CFC       

Avril 2018

Pour plus d’informations sur Qarnot Computing :

Site internet Qarnot

https://www.qarnot.com/fr/computing-ewerywhere-fr/   

Page dédiée au crypto-radiateur

https://www.qarnot.com/crypto-heater_qc1/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *