Etat des lieux du marché des crypto actifs

Disclaimer : cette analyse a pour but d’offrir une vision objective et synthétique du marché
des crypto actifs et n’est en aucun cas un conseil d’investissement.

Quelle est la tendance globale du marché ?

Les marchés cryptos reprend des couleurs. Cependant, la tendance baissière de long terme amorcée en début d’année poursuit sa course vers les plus bas.

 

En témoigne la performance du Bloomberg Galxy Crypto index (BGCI) capturé aujourd’hui à 15h21,  qui agrège les cours des principales crypto monnaies.
Il rapporte une variation négative de -69,94% depuis le début de l’année 2018 sur cet ensemble,
soit un taux de rendement annuel de -80,90%. Cependant, le taux de rendement depuis un an (septembre 2017) est positif,
avec une performance de +57,29%.

 

Quels sont les principaux crypto actifs ?

Top 10 des crypto monnaies en termes de capitalisations.

 

Comment sont réparties les parts de marché ?

 

La taille des blocs de cette figure reflète la capitalisation boursière de chacune des crypto monnaies, avec une performance sur 7 jours affichée en pourcentage. La dominance du Bitcoin (BTC), suivi d’Ethereum (ETH) et Ripple (XRP) est sans équivoque. Le Bitcoin représente à lui seul 55,42% de la capitalisation totale de crypto monnaies.

Comme l’indique la figure ci-dessous, la dominance du Bitcoin, qui s’était amenuisée
progressivement en mars 2017 avec la concurrence d’autres crypto monnaies comme l’Ether,
avant de s’effondrer en janvier 2018 au profit de ses pairs, semble se renforcer depuis février
dernier. Ce phénomène est corrélé à la baisse globale des cours des crypto monnaies et à la
perte de confiance des investisseurs.

 

Qu’en est-il de la capitalisation totale de crypto actifs ?

Pour perspective, début 2017, la capitalisation totale était de $20B. Elle dépassait $700B fin 2017 soit une multiplication par 35. Aujourd’hui, la capitalisation totale de crypto monnaie se rapproche des niveaux de mi-novembre 2017, pour atteindre un peu plus de $202B. Soit une diminution de l’investissement global en crypto actifs d’environ -67% depuis le début de
l’année 2018.

 

Pour un volume d’échange quotidien de $52B environ en Janvier 2018, les volumes oscillent
désormais entre $10B et $20B depuis avril, pour atteindre un peu plus de $12B à ce jour. Soit
une division par 4 des volumes échangés depuis le début de l’année.

 

Parmi les 10 plus importantes crypto monnaies, quelles évolutions ?

Sur un an, soit depuis septembre 2017, certains actifs affichent des ROIs insolents, tels que Stellar +1827%, EOS +764%, ou Cardano +237%. Bitcoin affiche un ROI positif de +64%, et Ripple +100%. Une gestion passive de portefeuille contenant ces actifs, ouverts en septembre 2017 est donc rentable.

 

Toute analyse de prix de Tether (USDT) serait fortuite dans la mesure où ce « stablecoin » controversé a été créé pour permettre aux investisseurs d’échanger des crypto monnaies en se basant sur la valeur du billet vert. Cela pour contourner les restrictions faites aux exchanges d’apporter à l’offre le trading de cryptos en dollar américain.  Soit un objectif de USDT/USD = 1.

 

Septembre 2017 est la période qui précède l’euphorie généralisée, ou FOMO intervenue sur
le marché. (Voir ci-dessous le cours du Bitcoin).

En dépit de fondamentaux différents, l’évolution des cours des altcoins semble calquée sur
celle du Bitcoin. Ce constat met en lumière le manque de connaissance des investisseurs, une
tendance à un comportement moutonnier et la viralité de la « hype » autour du phénomène
à ce moment-là.

 

Les potentiels de croissance des altcoins ont été dopés par l’effet d’annonce sur le Bitcoin et sa hausse spectaculaire. La démocratisation d’achat de crypto monnaies sur internet et la frénésie des investisseurs sur les réseaux sociaux, ont été de puissants catalyseurs quant à des variations sensiblement corrélées à celle du Bitcoin. À l’instar du Bitcoin, tout ce qui était décentralisé et cryptographique a vu sa valeur augmenter de manière exponentielle. Le ROI moyen du top 10 est positif de +298% en moyenne de septembre 2017 à septembre 2018 malgré le krach de janvier.

En revanche, sur cette même période annuelle, l’Ether (Voir ci-dessous) enregistre une baisse de -24,8%, et Bitcoin Cash, issu du hard fork du code source Bitcoin -7%.

FOMO to FUD

En Year-to-date, toutes ces crypto monnaies ont une performance négative, avec une mention spéciale pour Cardano, Ripple et Bitcoin Cash, qui enregistrent des performances respectives de -90%, -84% et -82%. En moyenne, le cours des 10 crypto monnaies a chuté d’environ -60,7%. Le marché crypto est lui aussi soumis à des cycles : optimisme/espoir, confiance, excitation, euphorie, complaisance, peur, déni, incrédulité, capitulation et répétition. Le retour à la réalité économique et technologique, conjugué aux manipulations des « whales » et à l’arrivée des futures permettant aux institutions de miser à la baisse, a creusé la courbe des prix.

Sur 7 jours, cette dernière moyenne parvient à s’inscrire en territoire positif avec une augmentation globale des cours de +5,7%. Ripple +32%, Cardano +9,5% et Ethereum +8,1% établissent les plus grosses performances. Bitcoin reste stable et ne perd que 50 points de base, tandis que Bitcoin Cash enregistre la plus forte baisse à -1,47%.

 

Et aujourd’hui, où en sont les prix ?

Sur les dernières 24h, le top 10 est complètement positif avec une moyenne de performance de +4%. Ripple +12,9%, EOS +5,83% et Cardano +5,4% enregistrent les plus fortes hausses. On constate que les violentes pressions vendeuses effectives depuis janvier s’estompent depuis 1 semaine.

Malgré le dernier rebond global, ces hausses récentes ne sont en rien le signe d’un
retournement de marché. Au sens de Dow, nous sommes toujours en tendance baissière.

 

Analyse technique

BTC/USD_Bitfinex_20 sept-18_16h45 (UTC+2)

Après une chute du cours de -20% il y a 2 semaines, le 6 septembre, le Bitcoin évolue depuis
dans un range compris entre $6.100 et $6.600.

En unité de temps H4, on constate que les 2 principales baisses de ces 2 dernière semaine viennent tester le support des $6.100 sans parvenir à la briser. La première hausse, suite à la chute du 6 sept. est artificielle, comme le montre la corrélation négative entre prix et volumes. En effet, le prix augmente tandis que le volume d’échange diminue. Cela est dû aux rachats de positions shorts (à la baisse) par les traders qui font monter les prix artificiellement sans pour autant apporter un volume supplémentaire. En revanche, les volumes de la hausse du 19 sont en adéquation avec l’augmentation des volumes, ce qui implique une anticipation de la valeur à la hausse à ce moment là.

 

En unité de temps H1, on peut déterminer que l’ancienne résistance de $6.373 est devenue support depuis la forte hausse du 19 septembre. La nouvelle résistance court terme gravite autour de $6.450.

 

La MACD 12,26,9 semble quant à elle en passe de montrer un signal baissier. En effet la ligne de MACD en bleu semble près de franchir à la baisse le signal, qui est lui indiqué en orange. L’histogramme montre un repli de la hausse court terme. Le RSI quant à lui se situe près de sa borne haute des 70%. Ceci implique que relativement à son prix historique des derniers jours, le Bitcoin fait preuve d’une certaine « chereté » .

L’ensemble des moyennes mobiles de 10 jours à 100 jours sont en baisse et montrent une tendance court et moyen terme du prix à la baisse. Une cassure du support des $6.370 est à surveiller et impliquerait un nouveau range aux alentours de $5.700. À l’inverse, une percée de la résistance des $6.450 pourra impliquer une hausse du prix jusqu’à $6.600 à court terme.

En pratique, quelles sont les particularités du marché ?

Jusqu’alors un des marchés les plus souvent ouvert était le Forex, 24h/24h, 5 jours par semaines. Le marché des cryptos est ouvert 24h/24h, 7 jours par semaine, soit tout le temps.

Les pics de volume d’échanges se situent généralement entre 15h30 et 17h00, puis aux alentours de 2h00 du matin heure française. Ces pics de volume correspondent à l’ouverture des marchés américains, puis asiatiques.

La volatilité du marché est due à différents facteurs comme :

  • Les faibles volumes ponctuels qui facilitent notamment les passages des stop loss et manipulations.
  • La complexité de la technologie qui rend difficile la valorisation par les investisseurs.
  • Les brokers ne fournissent que des services de low touch c’est à dire que les investisseurs passent leur ordre tout seuls, sans se soucier d’affecter le marché, ce qui a un impact considérable sur les variations de prix.
  • Les manipulations des whales et des groupes de Pump & Dump.

Le marché des crypto monnaies est connu pour ses réactions épidermiques aux news. L’analyse technique est un bon moyen de mesurer la réaction du marché à des news pour en déduire ses sensibilités. Cependant le marché est moins sensibles aux news qu’auparavant, comme en témoignent les bonnes nouvelles récentes qui n’ont clairement plus le même impact sur les cours.

Cela signifie que les investisseurs retail découragés, qui étaient venus pour s’enrichir rapidement sont partis, et que les actions sur le marché sont davantage réfléchies.

Hots news

  • Tezos a vu son cours grimper de près de 30% après l’annonce de son Testnet il y a 3 jours.
  • Le ministre allemand des Finances, Olaf Scholz, estime que les cryptos ne sont pas encor prêtes à remplacer la monnaie fiat, mais pense malgré tout que ce ne sera plus le cas dans 20 ou 30 ans. L’UE pense que les cryptos sont là pour rester.
  • La Banque Populaire de Chine a déclaré que :

« En outre, l’autorité de régulation d’Internet a également renforcé l’élimination des sitesWeb, les numéros publics, les médias sociaux, etc, relatifs aux ICO et cryptodevises (…) ».

  • L’UNICEF va permettre de faire des dons en crypto devise.
  • Les USA confisquent des millions de crypto monnaies liées au site d’échange du deepweb Alphabay.
  • Bitcoin Core patch une faille découverte dans Bitcoin et Bitcoin Cash.
  • Un fonds chinois de $1,5 milliard veut lancer un stablecoin basé sur le yen.

 

Quels sont les attentes du marché ?

Les investisseurs institutionnels sont intéressés par les crypto actifs mais ne sont bien souvent qu’observateurs, bloqués par des incertitudes réglementaires. Le lancement des futures (non asset backed) clarifie la réglementation et n’est pas censé impacter les cours des crypto monnaies directement. En revanche il permet aussi aux institutions de parier à la baisse sans posséder le sous-jacent.

L’arrivée des ETFs est à surveiller d’extrêmement près car ceux- ci interviennent dans un contexte de montée en compétence de l’industrie Blockchain et de prise en maturité du marché. Les ETFs ont notamment l’avantage de permettre de rassembler des actifs digitaux par catégorie et d’investir sur un panier d’actifs plutôt que sur un actif seul, permettant ainsi une dilution des risques.

Jusqu’à la purge indispensable intervenue en janvier 2018, les prix n’étaient pas en phase avec le progrès apporté par la technologie. L’aspect fondamental est à envisager via le spectre de la performance technologique sous-jacente (PoW, PoS, DpoS, Tangle etc.), de son apport en termes de mutation des structures organisationnelles existantes, (DAOs etc.), de réduction des intermédiaires et des coûts dans les process (Dapps, ICOs etc.), l’aspect de la puissance communautaire a également son importance (ETH, STEEM, TALAO etc.), tout comme la clarté du statut légal du token (Security token, Utility token, Hybrid, Intermédiation
de biens divers etc.)

Cependant, la véritable valeur d’un actif digital est particulièrement complexe à évaluer et demande des connaissances. L’hétérogénéité des appréciations de l’actif est importante. La connaissance du fondamental n’implique pas le déni du marché. À avoir raison trop tôt, on finit par avoir tort, et le marché a toujours raison.

Les problèmes de l’exposition aux produits dérivés de la Deutsche Bank et les risques de son insolvabilité sont un gage d’incertitude quant à la capacité du marché interbancaire à se prêter de l’argent en cas de faillite, et donc à financer l’Économie. Cette faille rappelle les problèmes des Subprimes de solvabilité d’une banque, ceci lié à son rôle dans l’exposition aux produits dérivés, notamment les CDSs et CDOs synthétiques, dans la création monétaire et la spéculation. D’après les observateurs, les 8% de Bâle ne permettraient pas à la Deutsche d’assurer sa solvabilité.

Ces failles persistantes du système bancaire et financier rappellent les fondements idéologiques de la première Blockchain publique, le Bitcoin :

la Transparence pour la Confiance, la Décentralisation pour la Sécurité.

 

 

Joseph AUBRY, pour le Club Français de la Cryptomonnaie.

 

Restez connectés à l’actualité Blockchain en rejoignant notre communauté Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *