Interview de Hervé Hababou, co-fondateur de BTU Protocol

Créé en 2018, BTU Protocol est une des startups de la French Tech les plus prometteuses en ce qui concerne l’adoption des cryptomonnaies. Le crypto-actif BTU est devenu de plus en plus reconnu, en France comme à l’international. 

LVBG – Peux-tu te présenter en quelques mots : quel est ton parcours ?

HH- Je m’appelle Hervé Hababou, je suis diplômé de l’ENSIIE (computer science) et de la London Business School. J’ai 20 ans d’expérience à Paris et à Londres en tant qu’entrepreneur et investisseur dans le domaine des nouvelles technologies.  

LVBG – Peux-tu nous expliquer ce que fait BTU Protocol ?

HH – Avec Vidal Chriqui, nous avons créé BTU Protocol en février 2018. BTU est un crypto-actif qui bénéficie d’une rareté digitale (un maximum de 100 millions de BTU).

BTU permet de redonner du pouvoir d’achat aux consommateurs grâce à la blockchain, et ce, sans la prise de commissions des plateformes plus traditionnelles. Nous avons démarré par des systèmes de réservation dans le tourisme. Nous avons connu un premier succès avec btu-hôtel qui connecte actuellement 2 millions d’hôtels. La publicité à la télévision française était d’ailleurs une première pour une société estampillée « crypto » ! Nous continuons à nous développer dans tous les secteurs, du e-commerce au recrutement, en passant par les services financiers. Nous avons également récemment lancé un stable coin appelé bDAI.

LVBG – Vous aviez un stand au CES à Las Vegas cette année. Quel est le moment fort que vous avez retenu de cette riche expérience ?

HH- BTU Protocol a exposé au CES 2019 et au CES 2020. Ce carrefour de l’innovation mondiale est l’occasion de se rendre visible et de rencontrer à la fois des partenaires internationaux, des journalistes et des investisseurs.

Durant le CES 2019, BTU a été identifié et classé dans le TOP 10 des innovations (sur les 5 000 exposants !) par Bloomberg Asia. Ce coup de projecteur nous a apporté beaucoup de visibilité et de contacts d’entreprises et nous a amené la visite au stand de grands noms comme Tim Draper.

Quant au CES 2020 axé pour nous sur le lancement de notre application mobile BTU Direct, ce fut l’occasion de rencontrer de nombreuses délégations d’officiels français, européens et africains. Ainsi nous avons aussi bien discuté des cas d’usages BTU pour redynamiser les commerces de centre-ville européens, que de cas d’utilisation de notre technologie pour créer de l’emploi en Afrique (BTU Earn).

LVBG – Quels sont vos objectifs dans 5 ans ?

HH – Dans 5 ans, le BTU sera l’un des crypto-actifs les plus utilisés par les entreprises avec leurs clients professionnels et particuliers. Les applications de monétisation, d’incentives, de gamification, d’apports d’affaires, ou bien de cartes cadeaux, basées sur le BTU se seront multipliées. Le BTU sera ainsi rentré dans le quotidien de tous les acteurs de l’économie, côté professionnel comme consommateur.

LVBG -Pourquoi notre communauté CFC devrait utiliser votre produit ?

HH- Notre site est la manière la plus simple de gagner des cryptos sans avoir à investir. Nous invitons les bloggeurs, entrepreneurs de la communauté CFC à s’en saisir ! Sachant que plus les BTU sont gagnées, plus les fournisseurs doivent en acheter sur les marchés.

LVBG – Vous êtes une des startups françaises les plus prometteuses concernant l’adoption de la cryptomonnaie en France. Etes-vous en contact avec des grands groupes français ou européens à ce sujet ? Si oui, lesquels ?  

HH – Nous avons plusieurs déploiements en production à grande échelle et nous en préparons de nouveaux pour continuer à stimuler l’usage du BTU quel que soit le secteur.
Nous travaillons effectivement avec des banques et des assurances de premier plan. Nous communiquerons les noms en temps voulu ! 

Question CFC – Inside :

LVBG – As-tu personnellement des cryptos ?

HH- Oui.


LVBG – Quel est ton coin préféré ?

HH- Le BTU bien sûr !

Propos recueillis par Louise Valentina Bautista Gomez (LVBG) – Avril 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *